ACCUEIL » PROGRAMME
imprimer la page
 

Programme - Le descriptif

Jeudi 16 Octobre

Jour 1 - Jeudi 16 Octobre 2008

Animation par Martine Fournier, rédactrice en chef du magazine Sciences Humaines.

» Matin

  • 9h30
  • Accueil par Bernadette Madeuf, présidente de l'Université Paris X Nanterre, Elisabeth Gourevitch, vice présidente chargée des lycées et des politiques éducatives de la région Île-de-France et Patrick Dion, directeur général du Centre national de documentation pédagogique.
  • 10h15
  • Ouverture par Fadela Amara, secrétaire d'Etat chargée de la Politique de la Ville auprès de la ministre du Logement et de la Ville
  • Ouverture de Ján Figel', Commissaire européen en charge de l'éducation, la formation, la culture et du multilinguisme
  • 10h30
  • Projection Interview de Kevin, élève en classe relais à Villeneuve le Roi
  • Intervention de Laura Cassio, unité de la cohésion sociale, Direction générale de l'éducation et de la culture à la Commission européenne, responsable du programme "Access and Social Inclusion".
  • 11h
  • Projection de Guillaume, élève en classe relais à Villeneuve le Roi
  • Conférence : "L’école face à ses résultats : performances et insertion des jeunes" par Roger Establet, sociologue.
  • Echanges avec la salle
  • 11h45
  • Présentation de l’étude réalisée par Brigitte Larguèze, chargée d'étude, RES-Recherche et Sociétés; Catherine Mathey-Pierre, chargée de recherches CNRS, affectée au CNAM/Lise/Centre de recherche sur la formation; Madeleine Maillebouis-Chatteur, directrice du Centre de documentation sur la formation et le travail au CNAM.
    "Les jeunes rencontrant des difficultés en matière d'éducation et d'insertion socio-professionnelle, de la fin de la scolarité obligatoire à la majorité civile en France"
  • Echanges avec la salle
DÉJEUNER, 12h30 - 14h

» Après-midi

  • 14h
  • Table ronde "Les inégalités éducatives"
  • Modérateur : Kaïs Marzouki, directeur de l'Action éducative à l'Agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances (ACSé),
  • Intervenants :
    Alexandra Felder, sociologue, chargée de recherche à la Haute école de travail social de la Haute Ecole Spécialisée de Suisse Occidentale (HES-SO), Genève ,
    Michel Dollé, rapporteur général du rapport du Conseil de l’emploi, des revenus et de la cohésion sociale (CERC), L’insertion des jeunes sans diplôme,
    Carla Nagels, docteur en criminologie, Université Libre de Bruxelles,
    Françoise Lorcerie, sociologue.
  • Echanges avec la salle
PAUSE, 16h - 16h30
  • 16h30
  • Discussion entre Gérard Mauger, sociologue, directeur de recherche au CNRS et Andréa Réa, sociologue, Université Libre de Bruxelles.
  • Modératrice : Martine Fournier
  • Peut-on parler de jeunesse ou doit-on plutôt mettre le terme au pluriel ? Quels sont les changements survenus dans les conditions de vie des jeunes contemporains? Quels sont les atouts dont ils disposent et les obstacles qu’ils doivent affronter ? Comment réduire les risques ? Quelle place pour les jeunes adultes dans nos sociétés vieillissantes ?
  • Echanges avec la salle
  • 17h30
  • Projection du 4e prix du festival "Regards jeunes sur la cité", Oroleis de Paris | Les "Doctoyeurs" du possible, service jeunesse de Colombes.
  • 17h45
  • Débat : « La continuité éducative après 16 ans ».

    Modératrice : Marie Raynal, responsable du département Ville Ecole Intégration (VEI) du CNDP
    Intervenants :
    Evelyne Baillergeau, Pays-Bas, sociologue-chercheure au CREMIS (CAU-CSSS Jeanne-Mance), professeure associée au département de sociologie de l'Université de Montréal, chercheure associée à l'Amsterdam School for Social Science Research (Université d'Amsterdam) ;
    Jean-Yves Barreyre, directeur du Centre d'études, de documentation, d'information et d'action sociale (CEDIAS).
  • La butée des 16 ans, contre laquelle se heurte une fraction importante des adolescents, devrait-elle être levée ? Certains pays d’Europe comme la Belgique ou la Hongrie ont décidé de porter la scolarité obligatoire jusqu’à 18 ans. Ils reconnaissent que cela ne résout pas tout mais ne pourrait-on pas envisager, même si cela relève d’une grande complexité, que le débat soit ouvert sur cette question dans notre pays et à l’échelon européen ?
    Il est urgent de réduire les souffrances des adolescents mineurs trop souvent laissés à la dérive et de renforcer leur sécurité matérielle et psychique pour qu’ils puissent se dessiner un avenir. Urgent aussi de leur prévoir une place, c’est-à-dire des lieux où ils pourront poursuivre leur éducation malgré leur échec à l’école. Urgent enfin de mettre en place une obligation d’éducation après 16 ans qui ne se confonde pas avec la scolarité obligatoire. Cela relève sans doute d’un changement des mentalités pour repenser collectivement la fonction intégratrice de notre Ecole et de notre société.
  • 18h30
  • Cocktail